lundi 22 mai 2017

moi Gwénaouel Houet en campagne pour les législatives des 11 et 18 juin 2017 dans le sud Manche

Je ne sais quoi penser de la victoire de Macron à la présidentielle. 
Quelque part je m'en fiche un quoisiment un peu, du moment que je suis ré-élou dépouté le 18 juin 2017 pour un troisième mandat.

Je n'avais pas donné de consigne de vote pour le second tour des présidentielle pour ne pas froisser les électeurs du FN, on ne sait jamais, ils peuvent être utiles pour le second tour des élections législatives (lire ici).
J'ai beau être républicain, mais il y a des limites.

Sur la circonscription Avranches, Granville, Mortain, il y a en du monde à vouloir prendre ma place. 11 candidats plus moi. Rien de moins.
Comme disait ma chère adjointe quand j'étais maire d'Avranches avant d'être délogé comme un malpropre : «il y en a qui n'ont pas grand chose à faire ...»

Même si mon bilan n'est pas bon, j'ai un avantage sur tous. 
Je suis le dépouté sortant et je suis disponible à 100% depuis le 22 février dernier, date de la fin des travaux de l'Assemblée Nationale.
Depuis 4 mois jour pour jour je n'ai plus que cela à faire, être sur la circonscription pour l'opération «ma réélection pour un 3ème mandat», le tout payé par le Contribuable. Bien sur avec l'aide de mes six assistants parlementaires. Et eux aussi payés par le Contribuable.
Si c'est pas merveilleux.
J'entends les gens dire : «il n'y a pas d'équité entre vous et les autres candidats qui ne peuvent être aussi disponibles pour faire campagne». 
Je leur réponds tout simplement et calmement : «et alors

A que oui, on me voit. 
Sur les marchés publics de Saint-Hilaire-du-Harcouët (photo à droite : avec la conseillère régionale Claire Rousseau)  de Granville, de Ducey, ... à la réunion pour soutenir un projet d'éolien de Saint-Georges-de-Rouelley ou à l'Assemblée Générale des Chasseurs à Condé-sur-Vire, ....

Je suis partout, on me voit partout, je suis Dieu, je plaisante. 

Sur cette campagne, je ne pourrais compter que sur moi-même et une poignée de militants et d'élus.
Une grande partie des "grands" élus du territoire - comme les maires et élus de Saint-Hilaire, Saint-Martin-de-Landelles ou d'Isigny-le-Buat, je me suis fâché avec eux. 
Je les ai traité de «faux-culs» dans la presse concernant leur positionnement sur le dossier des barrages (lire ici)
Pas très intelligent cette remarque, je sais, mais il ne faut pas me mettre des bâtons dans les roues sur ce dossier.
C'est clair que ce dossier est intenable juridiquement mais j'en fais une affaire personnelle et électorale. Il y a des voix à prendre et je ne veux voir aucun candidat marcher sur mes plates bandes. 
Comme pour la ligne THT 400.000 volts, j'étais contre car la population était contre. 
Mais qui se souvient quand j'étais conseiller général du canton d'Avranches, j'étais favorable à l'EPR dont la ligne THT est la conséquence. Personne et c'est tant mieux.

Donc je suis en campagne électorale et en tournée mondiale dans le sud Manche.
Pas moins de 16 réunions publiques sont programmées jusqu'au premier tour, le dimanche 11 juin.



Je serais par monts-et-par-vaux sur toute la circonscription. 

Il faut venir moins par mon bilan et mon programme mais pour le verre de l'amitié.
Là je serre la main, je tape sur l'épaule et cela plait. Ca plait aux gens. Ca leur donne le sentiment d'être importants. S'ils savaient. 
L'important est que dans l'isoloir, ils glissent le bulletin de vote à mon nom dans l'enveloppe et l'introduise dans l'urne.

Donc au cours de mes réunions je développe ce que j'ai écris sur mon site internet www.houet2017.fr.
J'écris et dis que je suis intervenu sur de nombreux dossiers locaux et nationaux.
Sur ceux locaux, je cite mon intervention concernant la déviation-est d'Avranches. Je n'ai vraiment peur de rien. Ce contournement est au pire abandonné, au mieux repoussé au calendes grecques. 
Pas très efficace me direz-vous? Je fais ce que je peux.

L'amélioration de la ligne Paris Granville c'est aussi grâce à moi, même si ce dossier relève de la compétence de la Région. 
J'ai bien dû passé un coup de fil et adressé un courrier à la SNCF et au Ministère des transports.

Quand on pense que cette grande ligne est la seule non électrifiée au départ de Paris, j'aurais pû faire plus. Oui, mais non. Je ne peux être partout. 
Autre sujet évoqué précédemment est celui des barrages sur la Sélune? Depuis 2009 je me bats pour qu'ils ne soient pas arasés. J'en dépense du temps et de l'énergie sur un dossier perdu d'avance.
Les barrages sont en infraction par rapport à la loi car ne permettant pas la libre circulation des poissons. «Et alors?»
Ils empêchent le rétablissement de la bonne qualité de l'eau. «Et alors?»
Que la France risque de ce fait de lourdes pénalités financières. «Et alors?»
Que les financements pour revitaliser la vallée après les barrages ne seront plus disponibles.  «Et alors?»
«Et l'intérêt général me direz-vous?»  il y a bien longtemps que je me suis assis dessus, ce qui compte c'est mon intérêt personnel et ma réélection tous les 5 ans.

La prochaine fois j'évoquerais les dossiers nationaux que j'ai défendu. 
A mourir de rire.

En attendant je compte sur votre présence à mes réunions publiques, il y des coups à boire.
votre dévoué Gwénaouel.

lundi 1 mai 2017

moi Gwénaouel Houet ne donne aucune consigne de vote pour le second tour de l'élection présidentielle 2017

«Dis Gwénouael, tu ne vas vraiment pas donner de consigne de vote pour le second tour?
Tous les responsables nationaux répoublicains comme Fillon, Jouppé, Sarkouzy appellent à voter Macron,» me dit Tonio.
Tonio comme vous le savez c'est le surnom gentil de mon assistant parlementaire et conseiller départemental du canton d'Avranches. 
Sans moi il ne serait rien politique et quand je l'entends me poser cette question, il y a des fois je me demande si un jour il comprendra quelque chose en politique et s'il fera carrière comme moi dans le soud Manche. 

«Tonio, tu sais que j'ai fait une déclaration à la presse dimanche dernier, au soir du premier tour, j'ai dit que je ne donnerais aucune consigne de vote en précisant que personnellement «je voterai selon mon ancrage répoublicain». (cf. Ouest-France 24/04/2017)
Cette déclaration est suffisamment floue pour ne pas me mettre à dos les électeurs à la droite de la droite, si tu vois ce que je veux dire. J'aurais quoisiment besoin de leurs voix au second tour des législatives si la candidate FN n'y est pas.
Tu piges la stratégie ou il faut te faire un dessin. 
C'est comme mon tweet polémique en juin dernier. Je ne l'ai pas publié comme cela, c'était réfléchi, prémédité. Toujours pour plaire à l'électorat qui vote FN (lire ici et ). 
T'as bien vu les résultats du premier tour de dimanche dernier sur le territoire, t'as bien vu qu'ils sont plus nombreux que l'électorat de Poutou et Lassalle réuni!!».


«Tu comprends bien qu'il est hors de question que je change d'avis maintenant».
Même si, entre-nous, le retournement de veste est une de ma spécialité» (lire ici).
Je poursuis : «Sur ce coup là je ne dois pas changer de cap si je veux avoir une chance d'être ré-élou pour un troisième mandat.
Rappelle toi 2012, c'est les voix du FN qui m'ont fait ré-élire» (cf. lire coupure de presse Ouest France, cliquer pour agrandir).
«Et puis c'est aussi dans ton intérêt, si tu veux garder ta place d'assistant parlementaire comme tes 5 autres petits copains et copines, as tu compris
Ce genre de réflexion, ça fait réfléchir, comme dirait l'autre.

«Donc si tu veux faire une carrière politique dans le soud Manche, tu suis mes conseils : les grands principes répoublicains, tu les mets de coté si cela risque de compromettre tes projets.
Ce qui compte c'est ton intérêt perso, l'intérêt général vient après.
Les donneurs de leçon et les grands moralisateurs, ce ne sont pas eux qui vont t'aider si tu perds une élection et les indemnités qui vont avec.
Il faut toujours être opportuniste et pragmatique»

C'est clair que cela va être chaud aux législatives en juin, mon bilan de dépouté est nul, je n'ai plus les "grands" élous du soud Manche dans la poche, les Badiou, Goupil et compagnie.
En plus, je suis complètement déconnecté sur ce qui se passe sur le territoire. Je suis vraiment à la ramasse sur les grands dossiers locaux. 
Pour preuve je ne me suis même pas déplacé à Matignon la semaine dernière pour la réunion sur le changement de gouvernance au Mont-Saint-Michel, réunion où étaient présents les deux autres parlementaires du soud Manche les sénateurs Jean Bizet et Philippe Bas (lire ici).
Il va falloir que je me reprenne, sinon je vais droit dans le mur. Mais n'est-il pas déjà trop tard?

En attendant, bon vote pour dimanche, mais le seul bon vote qui compte pour moi, c'est celui du premier et second des législatives en vue de ma réélection.


Gwénaouel Houet, votre dépouté moins vrai que tout faux du soud Manche en campagne pour un troisième mandat.